• Vendredi 20 septembre 2019

    Vendredi 20 septembre 2019

    Eh boboy, quand je repense aux nombres de fois ou j'aurai pu etre dans le trouble sérieusement, j'en frissonne. C'est pas étonnant que mes pauvres parents ont grisonnés tot!

     

    La toute premiere fois ou j'ai entendu parler d'un certain groupe de motards bien connu au Quebec, j'avais 6 ans a peu pret. Je vivais a Yamaska dans une petite ville, pour ne pas dire un village. Je me r'appelle de l'émoi des gens, de leur peur en sachant qu'il y aurait le passage de ce groupe de bikers dans le village. Les gens étaient terrifiés et se sont enfermés chez eux. Bin pas moi. J'étais curieuse et je voulais savoir c'était qui ces gens si 'épeurant'. Je suis donc rester dehors, sur la pelouse a attendre patiemment de voir ces phénomenes la.

     

    J'ai entendu le vrombissement des motos bien avant de les voir. La j'étais tres intriguée, ca ne faisait pas le meme bruits que les motos de mon pere et de mon oncle. Et la, je les ai vu passer pour traverser le pont. Ohhhhhh le coup de foudre! Je les dévorais des yeux. Leurs motos, leurs habits, leur patchs et ca a été foudroyant. Et le début de mon amour inconditionnel pour les bad boys.

     

    A l'age de 16 ans, mon chum(le pere de ma fille) a commencé a travailler pour eux. Il avait un talent fou pour peindre leur motos. Du coup, je suis entrée enfin dans leur univers. J'ai passé presque 3 mois dans une de leur maison. Une chance que j'étais jeune pis bin bin innocente calvasse.....Moi je voulais prendre des photos de leurs motos, de leurs armes lolllll. Ciboire! Tsé quand t'as toujours été surprotégée pis que tu connais rien au monde. Ils ont été gentils quand meme. Ils m'ont juste averti que j'avais pas le droit de faire ca. Comme dans toute micro-société, y en a des smats pis dautres vraiment pas. Bien évidemment, je ne raconterai pas ce que jai vu ou entendu, ca ne regarde personne. Mais cest pour dire dans quoi jai pu mettre les pieds dans ma vie qui n'était pas 'safe'.

     

    Je me suis deja retrouvé avec un gang de punk penchant white power. J'ai passé la nuit avec eux dans une remise a boire de la biere. J'en connaissais pas un maudit moi la! J'avais 17 ans, je les ai croisés en ville pis je les ai suivi criss. Il ne m'est rien arrivé par chance pis jai eu bin du fun.

     

    A 18 ans, je correspondais avec 2 détenus de la prison de Port-Cartier, sécurité max. Deux meurtriers que je suis aller visiter dans leur prison. J'ai ecris avec eux pendant une couple d'années. Jusqu'a ce qu'ils sortent de prison en fait. un avait tuer sa femme, l'autre a tuer je ne sais plus trop qui.

     

    J'ai deja fait du pouce avec un de mes chums de l'époque et embarquer dans une camionnette pleine de gars que je ne connaissait pas. Calvaire....Il ne m'est rien arriver de mal dans ces situations la pis j'ai eu une Puissance Supérieure a moi-meme qui a bien fait sa job!

     

    Toute petite, je me jetais dans les bras d'hommes parfaitement inconnus, s'ils avaient le malheur d'avoir les cheveux longs. Ils me fascinait completement. J'en voyais un pis je courait vers lui, les bras grand ouverts pis les yeux carrément sortis des orbites d'émerveillement, lollll. Il a fallu a ma mere ou a mon pere beaucoup de patience et de sermonnage pour que j'arrete de faire ca. evidemment j'étais en amour avec un voisin a cheveux longs qui jouait de la guitare sur sa gallerie pendant que jy allait a deux mains dans sa chevelure, le pauvre. Hahah, il aimait ca, donc, c'est bien.

     

    Pour dire quand meme, mes parents ont tellement voulu me protégée de la rudesse de la vie qu'ils ont obtenus l'effet contraire. Moi, quand j'allais a montreal pis que je voyais des gens hors norme a mes yeux, je les regardais carrément. Sans peur. Punk, métalleux, gang de rue, prostitués, sans abris, ethnie en tout genre, envoye que je les devorais du regards. Misere. Tsé quand tu es né dans une petite ville....J'en rie aujourd'hui mais j'en frissonne d'horreur. Et ca, ce sont les souvenirs dont je me souviens. Il y en a dautres...

     

    Me retouver en couple en appartement avec un malade mental severe. J'ai rester avec lui quelques mois je crois. Période floue puisque j'étais malade aussi dans ce temps la.

     

    Aller dans un appartement a Montreal avec des jeunes hommes adultes que je ne connaissaient meme pas. La seule et unique fois ou mon pere a tellement eu peur que, quand il m'a retrouvé, il ma sacrer une claque sur la gueule. J'ai été tellement choquée et humiliée que j'ai compris la lecon et je n'ai plus jamais suivi d'inconnus, en tout cas, pas a Montreal...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Septembre 2019 à 18:49

    Bonsoir, tu serait pas attirée par le danger.

    Tu a déjà bien vécue.

    Bonne soirée.

     

    2
    Vendredi 20 Septembre 2019 à 19:19

    Bonjour Mumute:) Effectivement on dirait que oui, je suis attiré par le danger! Je n'avais pas vu ca comme ca, mais oui, on dirait bien.

    Bonne soirée a toi aussi:)

    3
    Dimanche 22 Septembre 2019 à 07:54

    Coucou Naomy !

    Ça me rappelle quelqu'un que je connais très très bien et à mon avis, ça va bien plus loin que le simple attrait du danger...

    Bon dimanche et big smacks !

    4
    Dimanche 22 Septembre 2019 à 14:16

    Par chance, j'ai changé depuis ce temps la parce que j'ai beaucoup travaillé sur moi MAIS je dois rester tres prudente car, dans une foule, la personne qui va m'attirer comme un aimant sera la personne la plus 'fuckée' dans sa tete.

    Bon diamnche a vous tous xxxxx

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :